Expositions

Du 3 au 28 Octobre 2017

de 13h30 à 19h00

Djoa'Alba / Michel Ilhat

Djoa’Alba peintures-sculptures

L’Empreinte : un style contemporain où se mêlent abstrait et figuratif

Petite, Djoa’Alba trempait déjà ses pinceaux dans les huiles de son père, également peintre. Celui-ci lui transmit la passion de l’art pictural et elle reprit le flambeau.

Djoa’Alba pense sa peinture comme une méditation visuelle, une relecture de l'art contemporain. Ses créations sont habitées par des points, des lignes et des volumes donnant naissance aux « Empreintes » qui, tour à tour, racontent des histoires et des scènes de vie inspirées du monde qui nous entoure.

Elle utilise plusieurs techniques telles que l’huile, l'acrylique, l'encre grasse, et divers outils, notamment des pinceaux, chiffons, papier de soie... Elle donne un point final à son tableau avec le souci de lui conférer force et pérennité grâce à un marouflage sur un support rigide tel que le bois, la toile, le bronze etc.

Depuis le début de l'année 2014, elle laisse aussi s’exprimer son imaginaire dans le travail de la terre. En utilisant la technique du raku, elle crée des sculptures colorées, habillées d'empreintes et mêlant notamment style contemporain, tendances ethniques et influences antiques. Djoa’Alba travaille également le bronze et la pierre.

Michel Ilhat sculptures

Tombé dans le creuset du bronze à la fonderie d’art paternelle dès l’âge de 16 ans, Michel Ilhat y a puisé l’amour de l’airain, mais aussi de la sculpture et de sa technique, et a ainsi façonné son inspiration artistique. Dompteur du feu et du métal en fusion, il crée depuis plus de 20 ans ses propres sculptures, de la phase du modelage et de la création des formes et des volumes, à la coulée de bronze ou de la résine puis à la patine.
Son œuvre, toute en finesse, rondeur et grâce, met en scène essentiellement la nature et sa faune. Le corps de la femme y trouve également une place prépondérante, montré dans toute sa douceur et sa volupté.

Michel Ilhat utilise plusieurs techniques et matériaux. Ils sont pour lui sources d’émotions et d’inspiration ; le bronze pour sa solide expression et la pérennité qu’il confère à l’œuvre, la résine pour sa finesse et son accessibilité immédiate.
Il participe à toutes les étapes de la fonderie d’art, à savoir le moulage élastomère, le tirage en cire, le moulage réfractaire, le décirage et la cuisson de ce moule puis la coulée du bronze à une température de 1080 degrés. Après démolition du moule, le bronze obtenu est ciselé et poncé dans une ultime caresse suivie de la patine qui donnera sa couleur à la sculpture.

Découvrez ces deux artistes sur le site : L’art et la manière / www.djoa.fr

Exposition ouverte du 3 au 28 octobre

Vernissage le mercredi 4 octobre à 18h30