Danse


Date Heure Réservation
Vendredi 6 Octobre 21h00
Tarifs
Tarif général16 €
Tarif réduit12 €
Tarif enfant6 €

Fractal

Cie Le Cercle des danseurs disparus

Chorégraphie d’Ifrah Zerarda pour 12 danseurs

Née en 2015 la compagnie Le Cercle des danseurs disparus, est incontestablement une compagnie émergente, dirigé par un chorégraphe à l’écriture atypique, et qui cultive une vraie singularité de l’écriture chorégraphique, mêlant la forme et le fond, le propos et la poésie. Lauréate de plusieurs concours à thème, dont celui des Jeunes Chorégraphes 2016, elle a su se faire remarquer au plan national en étant invitée à plusieurs festivals (Nanterre, Bordeaux, Marseille, Clermont-Ferrand.) et a bénéficié du soutien technique du Centre Chorégraphique National de La Rochelle, sous la direction du chorégraphe international Kader Attou.

Les fractales sont partout, dans la nature, dans le corps humain, dans la technologie, dans notre environnement, elles sont omniprésentes et constituent la face cachée des mathématiques et de la géométrie. La nouvelle création d’Ifrah Zerarda traite de questions esthétiques et mystiques. Comment à partir de lignes et de figures géométriques, nous pouvons aborder notre rapport à l’environnement, nos émotions, nos espoirs et nos appréhensions.

Visitez le site de la compagnie

Les tableaux se suivent autour de la rencontre des danses contemporaines et du hip hop, dans un univers graphique, poétique, touchant, voire troublant.

La danse crée l’espace, et le danseur l’occupe, le lien se crée dans les corps dans une virtuosité, mêlant la mécanique, les courbes, les lignes, et les volumes. Le corps du danseur n’est que la synthèse des fractales qui constitue notre univers, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

« J’ai voulu, à travers cette pièce, aborder un élément essentiel de notre quotidien, la forme. Tout n’est que forme autour de nous, mais sont-elles parfaites ?Au-delà de la contemplation, j’ai tenté d’aborder quelques constantes mathématiques et leur donner vie dans une dimension scénique, à travers un ensemble de tableaux où règne la poésie des corps, de l’espace et du temps.

Pour se faire, j’ai voulu utiliser en guise de matière première, une pluralité de techniques différentes, ou la personnalité des interprètes se fond et se confond dans une direction singulière, devenant ainsi un pont dans le brassage de chemins corporels.

Fractal est une pièce puissante, touchante, sincère, ou la réalité et l’irréalité, le régulier et l’irrégulier se rencontrent à travers la danse.» I. Z.