Théâtre

Du 20 au 22 Avril 2017

Date Heure Réservation
Jeudi 20 Avril 21h00 -
Vendredi 21 Avril 21h00 -
Samedi 22 Avril 16h00 -
Samedi 22 Avril 21h00 -
Tarifs
Tarif général19 €
Tarif réduit15 €
Tarif enfant9 €

Un air de Famille

d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri - par Le Grenier de Toulouse

Toutes les semaines dans la famille Mesnard, on se réunit au café dont Henri est le patron et on va manger tous ensemble Aux ducs de Bretagne ! Une belle soirée familiale où chacun va « se » retrouver. De plus, c’est l’anniversaire de Yolande, la belle-fille ! Mais ce soir-là, une personne va manquer à l’appel : Arlette, la femme d’Henri, qui est partie une semaine pour… réfléchir.

Voilà, le mot terrible est lâché : réfléchir. Et à quoi donc ? Il n’y a rien à penser quand on vit dans une bonne famille, bien à sa place, à cette fameuse place que les autres nous ont accordée… par amour bien sûr ! On doit surtout savoir y rester. Et puis réfléchir c’est dangereux, pour tout le monde d’ailleurs. Parce qu’à force de réfléchir, on risque de penser, ou plutôt de « panser » sa propre vie blessée par le regard que

les autres nous infligent. Cette pièce célèbre d’Agnès Jaoui et de Jean-Pierre Bacri, est non seulement d’une drôlerie incessante, mais aussi une arme redoutable contre l’abêtissement. Ses phrases aiguisées, comme des lames, nous offrent un texte ciselé à la perfection, un texte comme un miroir à la surface parfaitement polie, fait pour réfléchir, mais aussi parfaitement impoli, car il nous… réfléchit !

Note d’intention du metteur en scène :

Cela fera exactement 20 ans cette année que j’assistais à la Première d’Un Air de famille au Théâtre de La Renaissance à Paris (1994). La pièce était mise en scène par Stephan Meldegg et était jouée par les acteurs que l’on retrouvera deux ans plus tard dans la fameuse adaptation cinématographique de Cédric Klapisch. Ce fut un véritable choc de découvrir ce texte d’une vérité, d’une intelligence et d’une lumière aussi drolatique sur le quotidien de chacune de nos vies. Vingt ans plus tard, que me reste-t-il de cette mise en scène ? Un bistrot, bien sûr. Mais aux contours bien évanescents aujourd’hui à mon esprit. Justement, profitons-en ! Le décor sera donc à la fois réaliste par certains de ses éléments, mais se poursuivra en perspectives…. En effet, j’ai fait appel à M. Joël Pacheco, décorateur et dessinateur de métier, avec lequel nous travaillons en collaboration par plan numérique en trois dimensions. Un réel qui se jouera des perspectives. Un bar vieillot qui s’échappe en lignes de fuite comme un dessin encore inachevé... pour des vies inachevées. Pierre Matras-2014

Mise en scène Pierre Matras

Avec : Muriel Darras Yolande

Laurence Roy Betty

Micheline Sarto La mère

Stéphane Batlle Philippe

Laurent Collombert Henri

Pierre Matras Denis


Décor : Christian Toullec & Joël Pacheco

Réalisation : La Fiancée du Pirate

Impression : Enseignes Hodé

Lumière : Christian Toullec & Alessandro Pagli

Photos : David Gaborit